Groupement Interprofessionnel de Fabricants pour l'Étude de la Commercialisation
28/02/2022 | La transformation numérique des entreprises

Si dans la vie quotidienne, le numérique envahit nos vies, c’est bien au travail que la transformation numérique a engendré le plus de changements.

Que ce soit au travail ou dans la vie, la transformation numérique qui est à l’œuvre depuis plusieurs années a bouleversé nos modes de vie et de communication. Si dans la vie quotidienne, les réseaux sociaux et les écrans envahissent nos vies, c’est bien au travail que la transformation numérique ou digitale a engendré le plus de changements.

 

Introduction au thème : qu’appelle-t-on “transformation numérique” ?

Le numérique existe depuis de nombreuses années et ne cesse d’évoluer, parlant aujourd’hui de transformation numérique.

Les origines du numérique

La transformation numérique ou digitalisation est un processus qui remonte aux années 70 et qui trouve ses balbutiements à l’aube de la Seconde Guerre Mondiale. En inventant ce qui plus tard sera appelé “Machine de Turing” en son honneur, le génie britannique et mathématicien Alan Turing était loin de se douter que son invention sera à la base de la technologie qui finira littéralement par définir les époques modernes et contemporaines. Effectivement, cette fameuse machine n’est ni plus ni moins que l’ancêtre de l’ordinateur que nous avons aujourd’hui.

Qu’est-ce que le numérique ?

Plus globalement, le numérique peut se définir comme l’ensemble des processus digitaux permettant d’inscrire et de transmettre une information ou un grand nombre d’information. En termes d’outils utilisés les principaux à relever sont l’ordinateur, internet ainsi que la blockchain, dernier en date de cette évolution. Il est évident que le monde de l’entreprise a été bouleversé par cette nouvelle manière de travailler. Un bouleversement auquel il aura naturellement fallu s’adapter tant bien que mal pour certains et certaines.

La transformation digitale des entreprises

Enfin, en ce qui concerne l’entreprise, la transformation digitale des entreprises rassemble tous les outils numériques à disposition d’une entreprise pour exercer son activité. La première des choses à laquelle on pense est bien entendu l’ordinateur et sa connexion internet qui l'accompagne. Cependant, cela peut aussi concerner les applications mobiles sur lesquelles nous reviendront plus tard ou l’ensemble des TIC (Technologie de l’Information et de la Communication).

 

Qu’est-ce qu’une Technologie de l’Information et de la Communication pour l’entreprise ?

Il s’agit là d’une des conséquences de l’émergence du numérique : la naissance des TIC. Les TIC ou Technologie de l’Information et de la Communication sont, là encore, l’ensemble des outils permettant de transférer des informations par le biais d’une quelconque technologie. Par définition, le télégramme est une TIC en son temps. Désormais, le télégramme a été remplacé par les ordinateurs, les smartphones, les tablettes, le fax, la radio ou plus récemment la blockchain. Effectivement, même si elles ne passent pas par Internet, la radio ou la téléphonie mobile sont évidemment des TIC et n’ont pas attendu la naissance du web pour permettre la transmission d’informations.

Pour l’entreprise, une TIC correspond également à cette même définition. Un intranet permettant de communiquer avec ses salariés, une plateforme d’échanges de messages comme il en existe des dizaines (Slack, Discord, Teams pour ne citer que les plus utilisés) ou encore l’usage d’applications mobiles ou de CRM font partie intégrante des TIC.

 

L’intérêt de la transformation numérique

Que ce soit avec les outils mis à disposition par le numérique ou non, une entreprise doit s’adapter en permanence à son environnement. Effectivement, l’intérêt premier d’une entreprise est d’assurer sa pérennité. Pour cela, elle ne peut se laisser distancer par la concurrence. Elle est ainsi forcée d’évoluer avec son environnement et d’effectuer tous les changements nécessaires afin de pouvoir maintenir ses avantages concurrentiels. Une entreprise ne mettant pas la transition numérique et digitale au cœur de ses préoccupations, ou du moins, ne pratiquant pas une veille active à ce sujet, sera forcément distancée par ses concurrents et finira par « mourir ». Elle doit donc nécessairement s’adapter et adapter ses processus à l’ère du numérique.

 

Naissance et diffusion massive du télétravail grâce aux outils numériques

En 2005, environ 2% des salariés français avaient recours au télétravail et ceci pour des raisons diverses. Cependant, à cette époque, tous les foyers n’étaient pas dotés d’une connexion internet très haut débit ou même d’un ordinateur personnel. Ce temps est désormais révolu puisque les zones blanches n’existent (presque) plus en France et que les ordinateurs sont devenus des gadgets plus qu’accessibles, même pour le Français moyen, encore plus pour une entreprise.

Télétravail : une transformation numérique entre menace et opportunité

Difficile d’évoquer le télétravail sans parler de la crise de la Covid-19. Si l’idée de développer le télétravail était abordée depuis 2005 aux cours d’un accord national interprofessionnel, celui-ci a tardé à se développer. Cela est notamment dû à la culture française impliquant que la présence sur son lieu de travail est nécessaire à l’efficacité personnelle ainsi qu’au travail en équipe. Cela n’est pourtant plus d’actualité, puisque, grâce aux nombreuses applications et autres chats en ligne, il est désormais possible de communiquer rapidement et de manière continue avec ses collaborateurs. Pourtant, il aura fallu attendre une pandémie, une crise internationale d’envergure majeure, pour que le télétravail devienne une norme. Malgré son aspect initialement temporaire, ce dernier semble s’être installé de manière durable indépendamment de la crise.

Le télétravail a, effectivement, de nombreux avantages. Tout d’abord, il limite le temps de transport de son domicile à son lieu de travail. Cela peut parfois faire économiser plusieurs heures aux salariés, notamment ceux vivant dans les grandes métropoles. Cependant, le télétravail a également ses effets pervers puisque, d’après une enquête réalisée par l’Obergo et datant de 2015, 95% des salariés estiment que le télétravail a amélioré leur qualité de vie, mais 61% des interrogés ressentent également une augmentation de temps de travail.

Une barrière entre vie professionnelle et vie privée qui tend à s’effriter

Une des conséquences les plus néfastes de la transformation digitale des entreprises et des méthodes managériales innovantes réside dans une disparition de la frontière entre vie professionnelle et vie privée. C’est encore plus le cas depuis que le travail s’est invité jusque dans les logements des salariés par le biais du télétravail, conséquence de la crise sanitaire de 2019. Effectivement, de nombreux salariés répondent parfois à des messages jusque très tard le soir ou sont enclins à effectuer une tâche en urgence le soir sur leurs heures de temps disponibles, le tout sans gratification à la clé si ce n’est la satisfaction d’avoir rendu service.

Si le travail s’invite dans la vie personnelle, la vie personnelle a elle aussi tendance à s’inviter sur le lieu de travail. C’est également le poids d’une transformation numérique et digitale qui va bien au-delà de l’entreprise. Répondre à un mail personnel, passer un appel pour appeler un plombier, consulter ses réseaux sociaux sur son lieu de travail. Cette imbrication entre vie professionnelle et vie privée s’opère à tous les niveaux.

Prise de conscience des pouvoirs politiques et réaction face au changement induit par le numérique

Cependant, depuis la loi travail de 2017, le droit à la connexion est entré en vigueur. Il s’agit d’un texte permettant à un salarié de se couper totalement de ses réseaux professionnels en dehors de ses heures de travail. De plus, pour éviter que les salariés ne restent trop longtemps dans l’entreprise comme c’est parfois le cas, notamment dans les cabinets d’audit, les entreprises n’hésitent plus à couper l’électricité à partir d’une certaine heure.

Comment maintenir un équilibre entre vie privée et vie professionnelle ?

Pour maintenir cet équilibre entre sa vie professionnelle et sa vie privée, il est conseillé d’user et d’abuser du droit à la déconnexion. Évitez de relier votre boîte mail professionnel à votre téléphone personnel. Supprimer toutes les applications mobiles telles que Slack ou Discord ou bloquez leur accès passé une certaine heure. Enfin, certains CRM et logiciels de gestions de tâches sont disponibles en application mobile. Là-encore, refusez-vous à les installer. Refusez de traiter ce dossier en urgence le week-end, même si cela est difficile, car vous êtes en période d’essai et que vous voulez vous montrer disponible et volontaire.

 

Productivité accrue et gestion de la relation client grâce à la transformation numérique

Grâce à l’essor du numérique, de nombreux logiciels de gestions de projets comme ClickUp ou Monday ont fait leurs apparitions. Ces derniers permettent un suivi plus efficace de chaque tâche et du projet dans son ensemble. Enfin, ce genre d’applications fait la part belle au travail d’équipe puisqu’il n’est plus nécessaire de systématiquement envoyer un message à son collègue afin de savoir s’il a bouclé ce dossier que vous lui avez demandé il y a deux semaines. Ces logiciels vous permettent de suivre chaque étape d’un projet en temps voulu et vous fait économiser un temps considérable.

Les CRM (Customer Relationship Management ou gestion de la relation client en français) ont également fait évoluer les processus d’entreprise. Désormais, tous ces logiciels automatisés permettent de centraliser des données en un seul point et d’effectuer un suivi de dossier précis pour chaque prestataire. De plus, ces logiciels ne sont plus réservés qu’à une petite part de start-up puisque des entreprises de tout secteur peuvent disposer d’un CRM afin de gagner ou efficacité.

 

L’évolution des compétences managériales dans un contexte de transformation numérique d’entreprise

La transformation numérique des entreprises a également fait naître de nouvelles pratiques managériales. Les fondamentaux d’un bon manager sont, certes, toujours les mêmes. Mais la mise en pratique et le domaine de compétences nécessaires à un bon manager ont totalement évolué.

Tout d’abord, les managers ont dû s’adapter, et ce, quel que soit leur âge. Certains, les plus âgés et les moins à l’aise avec l’outil informatique ont dû être formés afin de ne pas perdre en compétences et d’être capable de suivre l’évolution de l’entreprise. Il est désormais évident qu’un manager ne sachant pas se servir d’un ordinateur aura beaucoup plus de mal à trouver sa place au sein d’une entreprise. Même si tout dépend du secteur d’activité de l’entreprise.

La capacité d’un manager ou même d’un salarié à utiliser un ordinateur et les outils numériques à disposition sont devenus des critères rédhibitoires pour l’emploi d’un salarié dans le secteur. Un potentiel candidat possédant des compétences recherchées, mais qui n’est pas capable de se servir correctement des outils digitaux aura beaucoup plus de mal à trouver un emploi qu’un salarié moins compétent, mais à l’aise avec les outils numériques.

Enfin, le management à distance est également une nouvelle variable à prendre en compte et une compétence à développer pour les managers. Certains ont parfois besoin d’avoir leur équipe en visuel pour pouvoir communiquer avec eux. Le télétravail s’étant largement développé à travers la France, cela n’est désormais plus systématiquement possible. De plus, maintenir une cohésion d’équipe et une communication de qualité entre ses collaborateurs peut parfois s’avérer plus complexe lorsque les salariés ne sont là qu’un jour sur 5 par semaine.

 

La transformation numérique et son influence sur l’organisation spatiale des entreprises

Dernier aspect que l’on soupçonne le moins : l’influence du numérique en entreprise sur leur organisation spatiale. Il peut être difficile d’envisager à quel point la transformation numérique des entreprises a eu un impact jusque sur les politiques d’urbanisme des pouvoirs publics et l’agencement des villes.

Suite à sa transformation numérique, la Société Générale a par exemple fait déménager près de 4000 salariés dans un community building et repensé en intégralité l’organisation des équipes au sein de l’immeuble. Dans les PME et les starts-up, la transition numérique a incité le développement des open-space. Des grands espaces ouverts où chaque salarié possède son propre bureau, et n’est en aucun cas, séparé de son équipe via des murs puisque désormais, un simple ordinateur portable suffit à travailler. De plus, ces lieux sont moins bruyants que ce que l’on pense. Effectivement, transformation digitale oblige, les salariés se parlent désormais sur leur chat professionnel plutôt que de vives voix.

Enfin, la possibilité de mettre certains de ses salariés en télétravail, et ce, de manière constante, (c’est notamment le cas des développeurs web) a permis aux entreprises de gagner de l’espace dans leurs locaux évitant ainsi un déménagement superflu ou la construction d’un nouvel immeuble.